Comment vendre sa voiture d’occasion

La vente d’un véhicule de seconde main est souvent délicate. Il est donc important de vanter les qualités et la fiabilité de votre véhicule pour convaincre les futurs acquéreurs. Cet article vous donnera quelques conseils et la meilleure manière de vendre une voiture d’occasion le plus rapidement.

Pensez à la reprise

Vendre sa voiture d’occasion à un garagiste ou à un professionnel est plus rapide. Cependant, cela ne vous avantage pas en termes de coûts par rapport à la vente directe auprès d’un particulier. Mais, le principal atout de la reprise est dans la prise en charge totale des frais de contrôle technique et de réparations par les revendeurs. Ceux-ci vous libèrent également des démarches administratives nécessaires. La vente de votre véhicule peut se conclure en moins de 24 heures.

La vente à des particuliers

Avant toute démarche, assurez-vous du bon état de votre voiture. Pour cela, effectuez une contre-visite technique. En cas de dysfonctionnement ou d’anomalies, vous devez y remédier en remplaçant les pièces défectueuses. Vous avez également la possibilité de refaire toute la peinture afin de rassurer les acheteurs. Vous pouvez toujours déduire les dépenses occasionnées en augmentant le prix initial.

La vente aux particuliers requiert plus de temps par rapport à la reprise. La patience est de mise pour en tirer pleinement profit. Les réseaux sociaux et les sites web spécialisés constituent des plateformes intéressantes pour publier votre annonce. Déterminez avec précision le prix de votre véhicule en considérant sa valeur sur le marché de l’occasion. Il est également recommandé de proposer une visite virtuelle de votre véhicule par le biais de photos détaillées.

Soyez honnête

Soyez le plus intègre possible en évitant de dissimuler tous les défauts de votre voiture. La transparence est de mise et vous avez la possibilité de mettre en avant d’autres atouts (économie de carburant, moteur robuste…) pour compenser certains désavantages au niveau de la carrosserie par exemple.

Pour prouver votre bonne foi, vous pouvez proposer un essai au futur acheteur. Laissez-le conduire, cela lui permettra de vérifier l’état de l’embrayage, des suspensions, des amortisseurs, de l’état du kilométrage. Établissez une check list de tous les éléments à prendre en compte.

Fournissez tous les documents nécessaires

Afin d’éviter les litiges, des documents obligatoires doivent être remis au futur acquéreur :

  • Le certificat d’immatriculation
  • Le certificat de non-gage
  • Un exemplaire du formulaire CERFA
  • Un document attestant d’un contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans
  • Le carnet d’entretien pour garantir le kilométrage

Modes de paiement à privilégier

En principe les chèques de banque, les virements ou le cash sont des modes de paiement fiables. Il convient cependant de prendre quelques précautions en se renseignant auprès de la banque sur l’authenticité du chèque bancaire et si le compte contient les fonds nécessaires. Le cash et les virements bancaires ne sont pas exempts de risques.

De nos jours, il existe des modes de paiement fiables et entièrement sécurisés par certains organismes qui donnent la possibilité de vérifier tous les renseignements concernant les deux parties.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *