Métier : que font les consultants et les experts en réalité ?

En général, le milieu professionnel est composé d’une multitude de personnes qui concourent à la réalisation d’une activité définie. Parmi ces personnes, on compte ces derniers temps des prestataires, souvent externes à une entreprise, auxquels on fait appel pour nous apporter une aide, immatérielle la plupart du temps.

Les généralités de la consultance

Un consultant, c’est celui qui met son expertise, ses connaissances, ses compétences et son expérience au service du conseil pour les entreprises et autres décideurs. Le consultant doit justifier d’une grande maîtrise et d’un solide savoir-faire dans son secteur pour pouvoir prétendre donner des conseils professionnels et efficaces.

Un consultant se spécialise généralement dans une expertise donnée, un domaine qu’il connait parfaitement et dans lequel il peut assister et conseiller ses patrons. Cependant, il se peut également qu’un consultant soit polyvalent et maîtrise différents domaines d’activité. La polyvalence est un atout majeur, aussi bien pour le consultant que celui qui l’embauche pour un travail.

Des conseillers légaux

Le métier de consultant est régi par des lois en vigueur, comme tous les métiers qui existent. Des réglementations strictes sont établies par l’Etat pour ne pas que la profession ne verse dans l’inégalité ou l’incompétence.

Ces règles sont généralement assorties en fonction de la nature de l’expertise et du domaine concerné. Notons le cas de la justice, où les conseillers judiciaires doivent être des personnes du droit, homologuées par les lois en vigueur.

Il existe également des branches où les règles sont moins strictes, mais toutes aussi conditionnées. C’est le cas notamment des consultants en primes. Ce sont des financiers professionnels qui œuvrent dans l’assistance et les conseils pour les entreprises qui projettent d’introduire une demande de prime et de subsides au gouvernement.

Les limites de la profession

Les limites, il n’y en a pas réellement, car les conseils restent dans le domaine formel, peu importe leur contenu ou leur nature. Un consultant peut accompagner son client pendant tout le temps qu’ils conviennent, sans que la loi l’appréhende pour vice de procédure.

Le consultant peut aussi fournir une assistance matérielle, qui se manifeste surtout dans l’appui à la documentation, l’établissement de dossiers ou la représentation. Dans le cas des consultants en prime, ils sont même appelés « chasseurs de prime » à cause de la proportion de leur service, qui dépasse largement le cadre du conseil.

La profession est large et on ne saurait établir une définition claire et unique. Cependant, il suffit de se pencher sérieusement sur un cas où un domaine d’activité pour en comprendre le sens.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *