Comment fonctionne le PEL en 2018 ?

Le PEL (plan d’épargne logement) fait partie des livrets d’épargne les plus utilisés par les particuliers. Il a été créé en 1965 pour encourager les épargnants à mettre de côté leurs économies pour réaliser un projet immobilier. Depuis le début de l’année 2018, le fonctionnement de ce dispositif a été modifié par le gouvernement. Toutefois, il reste accessible à toutes personnes majeures ou mineures à condition de remplir quelques critères.

Les étapes à suivre pour ouvrir un PEL en 2018

Malgré les modifications effectuées par l’État, les procédures à respecter pour ouvrir un plan d’épargne logement restent inchangées. Ainsi, les intéressés qui veulent créer un compte doivent signer un contrat écrit avec l’établissement bancaire de leur choix et faire un dépôt initial de 225 € au minimum. Ensuite, il faut que les épargnants alimentent régulièrement leur PEL. Pour rappel, la somme à déposer dépend du type de versement que les particuliers ont sélectionné. En général, le montant est de 45 € pour un placement par mois, 135 € par trimestre et 270 € par semestre (soit un dépôt annuel de 540 €). Il est cependant à noter que les contribuables peuvent faire un versement exceptionnel.

À titre d’information, les épargnants ne peuvent avoir qu’un seul et unique PEL sous peine d’une amende et de la perte des avantages offerts par ce livret. En outre, si les particuliers possèdent déjà un compte épargne logement (CEL), ils ne peuvent ouvrir un PEL que dans la banque où se situe leur CEL.

Les privilèges du PEL en 2018

Même après les changements opérés par le gouvernement, le plan d’épargne logement permet de profiter, après 4 ans d’épargne, d’un prêt immobilier pour acquérir ou rénover un logement. La somme de l’emprunt dépend en grande partie des intérêts obtenus par le titulaire du compte. Toutefois, le montant maximal que les particuliers peuvent avoir est de 92 000 €. Le PEL donne également aux épargnants la chance d’obtenir un prêt pour avoir les parts d’une société civile de placement immobilière (SCPI). En outre, ce livret permet de faire fructifier ses économies grâce aux intérêts. Il est à noter qu’en 2018, le taux net généré par un PEL est de 0,70 %.

Les points à retenir sur le PEL en 2018

En dépit des changements, le PEL reste un produit d’épargne bloqué avec un plafond de 61 200 € (hors intérêts capitalisés). Ainsi, si les épargnants font un retrait avant terme, ils risquent de prendre les privilèges accordés par le dispositif. Par ailleurs, les contribuables ont le droit de combiner leur plan d’épargne logement avec d’autres livrets comme le CEL, l’assurance-vie, le livret A ou encore le livret d’épargne populaire. Ce cumul permettra aux particuliers de faire fructifier leurs économies. En outre, les contribuables peuvent avoir deux PEL. Ce cas est légal uniquement si les épargnants ont reçu un autre compte par le biais de la succession.

Les autres changements du PEL en 2018

À partir de l’année 2018, les PEL seront taxés dès la première année d’acquisition. De plus, les épargnants n’auront plus droit à une prime d’état s’ils font un emprunt immobilier.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *